En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.

Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

url

Quelques dégénérés aux mentalités écœurantes en pleine noyade sociale et financière, vivent dans un petit village isolé ou « personne ne s’arrête sauf si l’on tombe en panne… ».

Ces villageois coupés du monde extérieur vivent dans la misère et la crasse, ce qui les enfonce dans la méchanceté, l’avarice et la perversion.

Chômage, détresse, folie, cupidité, inceste, pédophilie, infidélité, racisme… voici le mode de vie de ces gens.

Parmi ces habitants, un jeune garçon, pour qui « ce village pue », décide de supprimer ce bled –au sens propre comme au sens figuré.

A travers la narration de ce personnage, le lecteur suit la fin tragique de chacun de ces habitants. Très rapidement, la psychose s’empare de tous.

Une ambiance malsaine, psychotique, oppressante et noire pour cette histoire hors norme adaptée du roman de Jean-Luc Luciani et scénarisée par Gaet’s.

 

Récit insolite de cet enfant impassible expliquant ses motivations et ses stratégies de meurtre afin de retrouver une vie « normale » en dehors de ce village pourri.

Le dessin, signé Jonathan Munoz, est tout aussi étonnant, les couleurs (sépia, bleu nuit), les expressions de visages, les décors : c’est étrange mais c’est superbe…

Ce one-shot ne manquera pas de troubler son lecteur...

 

 

OPAC Détail de notice