En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.

Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

dollshouseofPetronellaOortman1

C'est en découvrant au Rijksmuseum d'Amsterdam une maison de poupée de Petronella Oortman datant de 1686, que Jessie Burton, jeune comédienne britannique de 33 ans, décide de se lancer dans une fiction historique qui évoque la Hollande du XVII siècle..

A défaut d'en savoir plus sur la propriétaire de cette célèbre maison miniature, la plus élaborée et la plus coûteuse de son temps,  la jeune romancière a laissé aller son imagination après s'être longuement documenté. Il aura fallu quatre années de recherche pour restituer minutieusement le vocabulaire, les lieux, les us, les saveurs et les odeurs d'une des villes les plus influentes de l'époque. Une Ville dans laquelle s'amasse d'immenses fortunes et qui, hypocritement, est dominée par l'intransigeance religieuse calviniste.
 
Pour échapper à une vie misérable à la campagne, une jeune fille de 18 ans, Petronella, épouse un riche marchand d'Amsterdam. Quand elle arrive pour la première fois dans cette somptueuse maison  au bord du canal,  l’accueil y est hostile. Sa belle sœur, femme célibataire, austère et pieuse, qui régit la maison, la reçoit avec beaucoup de froideur; et son nouveau mari, homme d'âge mur, influent et craint dans la ville, est accaparé par ses affaires. Il déserte trop souvent le foyer... Pour occuper et «éduquer» sa jeune épouse, il lui offre en cadeau de mariage une maison de poupée extrêmement sophistiquée, réplique exacte de leur propre intérieur. Pour meubler cet étrange cadeau, peu approprié pour  une jeune femme au seuil de l'âge adulte, elle sollicite un artisan spécialisé. Les miniatures qu'il lui fait livrer sont très étranges. Tout y est reproduit trait pour trait, jusqu'au moindre détail, même les plus cachés. Mais alors ? Qui donc est cet étrange miniaturiste qui lui adresse des pièces et des personnages qui ressemblent à s'y méprendre aux occupants de la grande maison ?  Est-ce un indice ? une aide pour trouver sa voie? ou est-ce pour lui nuire ? 
 
Jusqu'au dénouement final, les énigmes se dévoilent et le mystère s'épaissit. Plus qu'un roman historique, ce premier roman s’apparente à un conte fantastique et met en exergue une figure féministe résolument moderne.
À dévorer cet été !

A voir aussi une interview de l'auteur.