En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.

Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

Marqué dès sa naissance par l'affectueux surnom de « petit rat », que lui donne sa mère avant de mourir en couches, Elie développera très vite l'intelligence, la curiosité et l'art de l'esquive légendaires du rongeur.

Né juif à Constantinople au milieu du 16è siècle, ce jeune garçon grandit aux côtés d'un père trop occupé et usé par ses activités d'employé de marchand d'esclaves et d'une nourrice à laquelle il n'a de cesse d'échapper. C'est entre un mendiant philosophe et un marchand dont les encres le fascinent qu'il se découvre une attirance et surtout un don pour le dessin et la peinture.

Jeune adulte, Elie s'exile à Venise et travaille avec les plus grands maîtres avant d'ouvrir ses propres ateliers et de devenir le Turquetto, de tous reconnus.

Mais c'est sous une identité usurpée qu'il s'est forgé cette reconnaissance issue de ses peintures qui bouleversent et enthousiasment la population vénitienne et
avivent de sourdes rivalités à son égard mais aussi entre ses défenseurs et ceux que son succès dérangent.

Comme son héros, l'auteur, né en Turquie, aura navigué entre plusieurs cultures. Il n'hésite pas à donner à son personnage et à ses aventures rythmées une authenticité qui plonge le lecteur dans le trouble : Le Turquetto a-t-il existé ?

Actes Sud, 2011OPAC Détail de notice.