En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.

Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

« Pendant que les autres enfants grandissent, moi, je vieillis ». Areum a 16 ans et sait qu'il ne vivra plus très longtemps. Il est atteint d'un vieillissement prématuré depuis l'âge de 2 ans et c'est un corps de quatre-vingt ans qu'habite l'adolescent.

 Mais ne vous méprenez pas, Areum a bel et bien 16 ans, des rêves et des désirs de cet âge.

De lectures (nombreuses) en explorations télévisuelles ou via Internet, il se forge une idée de la marche du monde et de ses habitants.
Et porte un regard lucide, tantôt mordant, parfois bienveillant, sur les siens, sur lui-même aussi. Plus mature que ses propres parents à son âge, il entreprend
de raconter leur histoire et la sienne.

 Car 16 ans est un âge tout à fait symbolique pour la famille qu'Areum forme avec ses parents : ils avaient en effet tous deux 16 ans quand ils l'ont conçu et mis au monde. Un bouleversement pour Daesu, son père, et Mira, sa mère. Puis l'évidence d'une singularité de leur enfant soudant leur trio familial.

Décidé à témoigner de sa maladie rarissime, le jeune homme suscite un reportage télévisuel et fait, à cette occasion, la rencontre virtuelle d'une jeune fille de son âge, Seo-ha, qui, comme lui, transite régulièrement à l'hôpital...

Kim Ae-ran accompagne d'une écriture pleine d'humour son personnage insolite et attachant dans un récit familial aux allures d'épopée.

Editions Philippe Picquier, 2014

Voyagez en littérature sud-coréenne avec la DLL

Découvrir quelques romans sud-coréens en lisant leur premier chapitre

lien direct jusqu'au 03/04/16 puis cliquez sur :  On vous souffle d'autres idées / 2016-3 La Corée invitée de Livre Paris 2016

OPAC Détail de notice