En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.

Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

« Le gardien invisible » : nous entraîne au plus profond de cette province espagnole, la Navarre, se joue de nos peurs et de nos angoisses.

Entre croyances populaires et petites mythologies du Pays Basque espagnol le lecteur plonge au cœur d’un des romans les plus noirs du moment.

Lorsque l’inspectrice Amaia Salazar est appelée à se rendre sur les lieux de la nouvelle enquête qui lui est confiée elle est loin de se douter que le voyage qui la ramène vers Elizondo, la petite ville où elle a grandi, va lui révéler un terrible secret de famille.

Dans cette région du Baztan passé et présent, naturel et surnaturel se croisent, s’entrecroisent et se mêlent à tel point que l’enquêtrice doit détricoter les fils de l’histoire et ceux de l’histoire familiale pour résoudre ces crimes.
"Ainhoa Elizasu fut la deuxième victime de celui que la presse n'avait pas encore surnommé le basajaun", ainsi débute le roman plongeant le lecteur dans une attente faite d’inquiétude et d’impatience.Car des femmes il y en aura d’autres sur les bords de la rivière Baztan dont retrouvera les corps dans une étrange mise en scène.

Sont-ils l’œuvre du basajaun, cette figure légendaire de la mythologie basque, créature à la pilosité démesurée, qui règne en seigneur sur les forêts. Ou bien sont-ils perpétrés par quelque esprit malade, nourrit de légendes et de rites incarnés en un être qui laisse libre cours à ses instincts les plus vils.

En écrivant cette trilogie Dolorès Redondo ajoute une autre dimension à un classique du genre.Elle y apporte également sa parfaite connaissance d’une région encore peu explorée par le roman policier (el pais vasco).Pampelune rivalisera-t-elle un jour avec Barcelone dans la littérature ? Quoi qu’il en soit l’inspectrice Salazar est de taille à supporter la comparaison avec son aînée l’inspectrice Petra Délicado (Alicia Gimenez Bartlett).

Celle à qui l’on prête déjà une filiation avec la française Fred Vargas allie talent et brio dans ses romans. Elle possède la maîtrise du genre, donne à lire une érudition sans ostentation, fait preuve d’une connaissance remarquable de la psychologie humaine .A chaque page on apprécie la finesse de ses déductions et on ne boude pas le plaisir que nous procure la lecture de ses romans.

Biographie succinte (extraits Wikipedia) :

Dolores Redondo, née en 1969 à Saint-Sébastien, dans la province de Guipuscoa, au Pays basque, est une romancière espagnole, auteur de romans historiques et policiers.

  • En 2009, elle publie un premier roman historique nommé Los privilegios del ángel. En 2013, elle écrit le roman policier El guardián invisible qui est le premier volume de la trilogie de la vallée du Batzan, commune où se déroule l'intrigue.
  • Elle publie, la même année, le second volume de la série, Legado en los huesos, puis la clôt en 2014 avec Ofrenda a la tormenta.
  • En France, le premier tome est publié sous le titre Le Gardien invisible dans la jeune collection La Cosmopolite noire de l'éditeur Stock, avant d'être réédité par Gallimard dans sa collection Folio policier en 2015.
    À la suite du succès du roman au Pays basque, une adaptation en bandes dessinées est réalisée.

Dolores REDONDO : La trilogie du Baztan

1. Le gardien invisible
2. De chair et d’os
3. Une offrande à la tempête

 

Aux éditions Gallimard dans la collection Folio policier

video Librairie Mollat