En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.

Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

maalouf

Ce roman pourrait avoir comme sous-titre cette magnifique expression de Leonard Cohen : les perdants magnifiques !

Comment vivre heureux quand le monde ne nous offre plus que le choix qu'entre la haine de l'autre et la haine de soi ?

C'est l'histoire d'un groupe d'étudiants complices et utopiques que la guerre du Liban (même si le pays et les villes ne sont jamais nommés) a dispersé.

L'exil, les espoirs perdus, l'envie de revoir les lieux de la jeunesse provoquent des retrouvailles tardives et impossibles.

Attention : à lire en congés ou à la veille d'un week-end, une fois commencées les 500 pages se lisent d'une traite !

 

OPAC Détail de notice