En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.

Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

Le bleu des abeilles

La narratrice a une dizaine d'années lorsqu'elle parvient à quitter l'Argentine pour rejoindre sa mère, opposante à la dictature réfugiée en France. Son père est en prison à la Plata..

 Elle s'attend à découvrir Paris, la tour Eiffel et les quais de Seine qui égayaient ses cours de Français. Mais le Blanc-Mesnil, où elle atterrit, ressemble assez peu à l'image qu'elle s'était faite de son pays d'accueil.

Laura Alcoba décrit une réalité très dure avec le regard et la voix d'une enfant éblouie. La vie d'écolière, la découverte de la neige, la correspondance avec le père emprisonné, l'existence quotidienne dans la banlieue, l'apprentissage émerveillé de la langue française forment une chronique acidulée, joyeuse, profondément touchante.

Laura Alcoba nous confie à la dernière page que «  ce livre est né de quelques souvenirs persistants bien que parfois confus, d'une poignée de photos et d'une longue correspondance dont il ne subsiste qu'une voix : les lettres que mon père m'a envoyées après mon départ de l'Argentine, où il était prisonnier politique depuis plusieurs années déjà. »

Laura Alcoba a vécu en Argentine jusqu'à l'âge de dix ans. Elle vit aujourd'hui à Paris et enseigne la littérature espagnole à l'université. Elle était présente au Salon du Livre de Paris de mars 2014 où l'Argentine était à l'honneur.

OPAC Détail de notice