En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.

Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

3 years, 5 months and 2 days in the life of / Arrested Development

 

~0750470

Yep! Il est temps de rechausser vos Pump en sirotant un petit Seven Up devant les 5 saisons du Prince de Bel Air… Come back to the 90’s !

1992 dans l’hexagone. Pendant que Sardou passe un Bac G, Véronique Sanson se met à l’eau …« rien que de l’eau… », et Francis Lalanne insiste pour qu’on reste avec lui.

 

Mais Outre Atlantique, 92 marque la sortie du premier opus du groupe américain Arrested Developpement…Ouf..

La bande se constitue en 88 autour du rapeur Speech et du Dj Headliner, tous deux originaires d'Atlanta, rapidement rejoints par d'autres petits camarades, danseurs et musiciens.

Né en 68, l'année où Martin Luther King disparait, Speech grandit à la campagne entre respect des traditions et conscience moderne. Sous l'influence de l'ainé de la bande, Baba Oj, sorte de gourou spirituel, Arrested développe une philosophie non violente et écolo, où le folk, le rap et les rythmes tribaux cohabitent joyeusement.

Le titre, « 3 years, 5 months and 2 days in the life of », fait référence au temps qu'il aura fallu au groupe pour signer chez la maison de disque une fois l'album bouclé....

 

Niveau rythme, Prince, Buddy Guy ou Minnie Riperton s'enchainent sur des samples minutieux ; tandis que Everyday people, reprise de Sly and the Family Stone, ode à la tolérance et l'égalité, nous invite à être tous frères. (« We got to live together- theres is a yellow one who won't accept the black one, who won't accept the white one..... »).

Dans une logique « conscious », le titre Mr. Wendal brosse le portrait d'un SDF d'Atlanta, et le collectif s'engage publiquement en reversant une part importante de ses bénéfices en faveur des sans abris.

Leurs prises de position afrocentriques séduiront par ailleurs Spike Lee pour lequel le groupe composera le titre Révolution sur le film Malcom X.

 

Loin du style gangsta de Public Enemy ou Cypress Hill  qui s'empare du hip hop au même moment, Arrested Developpement se la joue cool et happy, fleur au canon, sans pour autant basculer dans la mièvrerie moralisatrice.

Encore actif aujourd'hui après plusieurs splits, le groupe aura largement inspiré la scène rap alternative, notamment The Roots et les Fugees.

 

Tennessee / Arrested Development

 

Everyday people / Arrested Development

 

OPAC Détail de notice

 

 

Commentaires   

#1 laure 01-09-2014 16:29
Merci Katia ! C'est super (et la première vidéo... j'adore !).