En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.

Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

 

6a0120a7e42b04970b0128774ba690970c

Amateurs d'effets spéciaux en cascade, de gros bras tatoués, et autres Steven Seagal moulé en combinaison orange, passez votre chemin ! Le film Le Trou de Jacques Becker, s'il relate la tentative d'évasion de cinq détenus, s'inscrit dans une toute autre lignée...celle de Robert Bresson entre autres..

Inspiré de l’histoire de José Giovanni, ayant lui-même cherché à s’évader de la Santé en 1947, le film a fait un flop à sa sortie en 1960 ; Charlton Heston sur son char lui étant nettement préféré au moment, par les spectateurs.

Au-delà de l’univers carcéral, le film évoque l’amitié, la solitude et la trahison. Trahison d’un seul, qui pourrait être fatale à l’entreprise des quatre autres.

Les acteurs non professionnels (notamment Michel Constantin pour son premier rôle au cinéma, Jean Keraudy, ancien compagnon de cellule de Giovanni), l’absence de musique et le réalisme des scènes confèrent au film une précision quasi documentaire.

Dépouillée de tout artifice, bercée par les seuls bruits intérieurs de la cellule (dont les objets métalliques servant à creuser le tunnel, ou l’eau s’échappant par gouttes d’un robinet),  la narration n’en est que plus intense, et la tension plus forte pour le spectateur.

 

Film fétiche de Jean-Pierre Melville, modèle de composition pour Don Siegel, le Trou, parfaite combinaison entre thriller, film noir et cinéma d’auteur, est le dernier film de Becker..

 

 

embed video plugin powered by Union Development